Le droit successoral

Parmi les spécialités de notre Cabinet se trouve en pôle-position le droit successoral, c’est à dire la résolution des problèmes d’héritage, il faut savoir qu’au Maroc coexistent deux systèmes de succession : d’abord le droit successoral résultant du code de la famille marocain inspiré par le droit musulman et le droit successoral rabbinique inspiré par la loi mosaïque. Les dossiers que nous recevons sur le plan du droit successoral sont des dossiers internationaux essentiellement de personnes installées à l’étranger et disposant d’héritage au Maroc soulevant parfois des problèmes de déshérence, de donation contestée, des problèmes de contestation de testament, des problèmes de contestation de mariage et des problèmes de répartition de l’héritage.

Vous venez d’apprendre que votre héritage est au Maroc, vous ne savez pas comment engager les formalités juridiques de son acquisition ? Contactez -nous via le formulaire de contact ou bien en appelant au +2125.22.44.82.73

Le droit du divorce

Le droit du divorce constitue une partie essentielle de l’activité du Cabinet Laamrani, au Maroc Il a été profondément modernisé par le nouveau Code de la famille. La procédure a été simplifiée pour éviter les conflits inutiles, le rôle de l’avocat, comme conseiller et facilitateur demeure essentiel dans la représentation des parties et la préservation de leurs droits respectifs. On vous aidera à divorcer à distance, c’est à dire même si vous résidez à l’extérieur du Maroc.

Les avocats du Cabinet Laamrani peuvent vous aider à choisir la procédure de divorce la plus appropriée à votre situation (divorce par consentement mutuel, divorce judiciaire pour faute) notre mission serait de vous conseiller sur les conséquences de votre choix en vous aidant à décider quel type de divorce est le plus adapté à la protection de vos intérêts.

La procédure de divorce est de la compétence du juge aux affaires familiales ( Ou juge-rabbin des Chambres hébraïques). Du début de la procédure à son terme (prononcé du divorce), le juge peut être amené à prendre des mesures provisoires à votre demande ou celle de votre époux/épouse et à l’encontre desquelles vous disposez de voies de recours. Ces mesures peuvent concerner le domicile conjugal, la garde des enfants ainsi que la répartition des biens communs en cas d’existence d’une entente initiale.

Vous avez l’intention de divorcer de votre conjoint(e) ? Vous vous demandez comment le faire dans les délais les plus brefs afin de tourner la page et de recommencer une nouvelle vie ? Vous voulez avoir la garde de votre enfant ?
Contactez-nous

“A l’origine de toute action, il y a une pensée.”

Ralph EMERSON